Loading ...

APPRENDRE AVEC YOUTUBE #2 : The Happy Pear (chaîne en ANGLAIS)

La nourriture, c’est une de mes passions (on aura l’occasion d’y revenir). Je n’ai pas essayé compter le nombre d’heures que j’ai pu passer sur des vidéos de cuisine et de pâtisserie, mais ça fait beaucoup. Je ne pouvais donc pas ne pas proposer une chaîne culinaire pour ce défi YouTube.

Seulement, il fallait que cette chaîne soit dans une langue étrangère, et je n’avais pas ça en stock. Je me suis creusé les méninges pendant de longues minutes, puis je me suis dit que me faire à manger m’inspirerait peut-être, alors j’ai parcouru mes livres de cuisine pour savoir ce que j’allais bien pouvoir me mitonner.

C’est là que le destin a fait son travail : juste devant mes yeux se trouvait un livre jaune frappé de lettres orange et flanqué de deux têtes souriantes et joviales sur la couverture. C’était pile ce qu’il me fallait.

Alors aujourd’hui, mesdames, messieurs, je vous propose d’analyser la chaîne The Happy Pear.

C’est quoi ça, dis-donc ?

The Happy Pear, ce n’est pas seulement une chaîne YouTube : c’est une véritable entreprise, dirigée par les quatre mains fermes de David et Stephen Flynn, abrégés en Dave et Steve. Ces jumeaux irlandais ont commencé par ouvrir leur petit commerce de légumes en 2004, puis de fil en aiguille, ils ont fini par bâtir un véritable empire : une ferme, 4 cafés, un atelier de torréfaction (oui, oui), 120 employés, et trois livres de cuisine qui sont rapidement devenus des best-sellers.

La première chose qu’il faut savoir, c’est que c’est de la cuisine végane, c’est-à-dire sans aucun produit d’origine animale : pas d’œufs, pas de produits laitiers, et bien-sûr pas de viande ni de poisson. Oui, on sait, dit comme ça, ça a l’air insipide.

Mais attendez de voir ne serait-ce qu’une de leurs recettes. Ou même juste une photo. Regardez ça : vous allez essayer de nous faire croire que ça ne vous donne pas envie de tout manger, le bol avec ?

the happy pear tikka masala

Source: Chickpea Tikka Masala – The Happy Pear

Eh bien croyez-moi ou non, mais cette recette ne contient aucun produit d’origine animale, pas même dans la graisse, la sauce ou le bouillon, et c’est valable pour presque toutes leurs recettes – bon, il y a  quand même quelques plats végétariens par-ci par-là (Pablo : « ils doivent aimer vivre dangereusement »).

Leur but est de promouvoir un mode de vie sain et respectueux de soi et de la planète, et de le rendre sexy (c’est pas moi qui le dis, c’est eux. Et ils ont raison.)

Alors c’est parti, attardons-nous sur le penchant sexy de la cuisine végane.

Le contenu

Dave et Steve nous donnent dont absolument ce qu’ils annoncent : de la cuisine saine, attrayante, délicieuse, et disons-le, aussi sexy que les deux comparses qui la cuisinent (« C’est fini, oui ? »).

Les recettes en cinq minutes

Même si toute leurs vidéos sont des recettes, ils varient quand-même un peu le contenu. Par exemple, ils ont un format où ils font leur recette en cinq minutes, chrono en main.

Je vois déjà vos regards sceptiques, j’avais le même regard en voyant ça pour la première fois. Ça a l’air trop beau pour être vrai.

Je suis une femme d’investigation, alors pour vous, j’ai essayé la recette de burrito juste au-dessus, et je vous le donne en mille : ils trichent un peu. Par exemple, ce qui doit être précuit l’est déjà, certains ingrédients sont déjà coupés, tout est déjà sur la table, sans parler du temps nécessaire après pour ranger et faire la vaisselle. Sans compter qu’ils sont deux !

Des recettes adaptées à des besoins réels

Ils ont aussi un format où ils vous montrent comment préparer des repas végan pour une semaine, le tout en une heure (« Bon, là non plus, niveau timing c’est pas tout à fait ça »). Parfois, c’est même intentionnellement bon marché, pour des étudiants ou des familles plus modestes qui veulent quand même manger sainement et sans produits animaux.

C’est un des gros points positifs de la chaîne : les recettes sont adaptées à la pratique. Par exemple, on voit souvent dans la cuisine végane des listes d’ingrédients beaucoup trop longues, avec un ingrédient sur deux dont le nom est imprononçable. Ici, je n’ai eu aucun mal à trouver ce dont j’avais besoin (notons que j’habite en ville, vous aurez peut-être besoin de plus de recherche si vous habitez en dehors).

Ils n’hésitent pas non plus à expliquer le pourquoi du comment dans leurs recettes. Par exemple, ils disent qu’on utilise de la semoule complète parce qu’elle est plus riche et fibres, ou qu’on fait cuire à feu doux parce que la saveur se libère mieux.

En fait, c’est plus qu’une simple recette avec une marche à suivre : dans cette optique d’adopter un mode de vie sain, ils nous expliquent ce que nous mangeons.

Une chaîne dynamique

Un autre atout de la chaîne, c’est son dynamisme : l’énergie du duo est hyper prenante. Ils blaguent, ils se chambrent, ils sont complices, et ça rend les vidéos hyper agréables à regarder ! (« Un peu comme si je venais commenter tout ce que tu écris ? »). En plus de ça, ils sont accessibles : on a juste deux gars normaux, qui ont une famille, et qui cuisinent. Par exemple, ça n’a l’air de rien, mais ils goûtent les plats à la fin de la recette : c’est certes un argument de vente, mais ça montre aussi qu’ils se régalent de ce qu’ils font et qu’ils aiment les bonnes choses. Ce ne sont ni des grands chefs ni des influenceurs, ce sont juste des gens comme nous !

 

La langue

Au niveau de la langue, je ne peux pas m’empêcher de noter qu’ils parlent à un rythme intelligible. On est désolés Germanito, mais leurs vidéos sont bien moins fatigantes à regarder.

Par contre, ils ont un léger accent irlandais. Ça peut être difficile à comprendre, surtout quand on connaît seulement l’accent standard qu’on nous apprend à l’école. Pour ça, on vous conseille notre botte secrète universelle : la vitesse 0,75. C’est dingue comme tout est plus facile une fois qu’on a ralenti la vidéo. N’hésitez pas à en user et en abuser, c’est un cadeau de la providence, d’autant qu’il n’y a pas de bons sous-titres disponibles au moment où j’écris (« On vous conseillerait bien ceux générés automatiquement, mais ils sont à peu près aussi mauvais que Germán parle vite »).

 

Au niveau du vocabulaire, rien de bien compliqué. Certains noms de légumes ou d’épices peuvent faire un peu peur, mais un petit allez-retour sur Reverso ou WordReference sur l’onglet d’à côté et on n’en parle plus. D’autant que beaucoup d’ingrédients reviennent souvent, donc on les retient très facilement après quelques vidéos.

Ceci dit, ça peut vite devenir monotone si vous parlez déjà un peu anglais, donc variez les plaisirs et soyez patient.e.s, d’autres chaînes anglophones arriveront bientôt !

La note

Nous en arrivons donc à l’instant fatidique.

En ce qui concerne la langue, on n’est pas sans vous cacher qu’on la recommande beaucoup plus aux débutants que la chaîne de Germán. On a donc décidé de leur attribuer les notes suivantes

Débutant Bases Avancé
3/5 4/5 3/5

Pour le contenu, on est très satisfaits : c’est de la cuisine accessible, saine et délicieuse (« T’as oublié de dire sexy »), et ça change un peu de la cuisine traditionnelle française ou belge, qui contient presque toujours de la viande ou du fromage. Notre note est donc très optimiste, même si on n’oublie pas la petite douille sur le timing – on ne nous la fait pas à l’envers si facilement. On a décidé de leur attribuer la note de

4/5

Les notes de « recommandabilité » sont donc les suivantes :

Débutants Bases Avancé
7/10 8/10 7/10

N’hésitez pas non plus à vous procurer (ou au moins à feuilleter) leurs livres de cuisine, ils sont très utiles, en plus d’être un excellent exercice de lecture et de compréhension.

Bon visionnage, bonne cuisine, bonne dégustation, et à dimanche prochain !

Inès

Photo signature articles

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *