Loading ...

Apprendre une langue à l’étranger : les bons cotés

Cela fait des mois qu’on vous bassine avec l’immersion et ses vertus. S’immerger c’est ci, s’immerger c’est ça ! On dirait qu’on a plus que ça dans la bouche ! Mais qu’est ce qui passe réellement quand on s’en va ? Quels son réellement les apports d’un départ à l’étranger sur l’apprentissage d’une nouvelle langue ? Parce que c’est bien beau de parler, mais on veut du concret ! Et bien laissez-moi m’échauffer les doigts, je vais vous expliquer.

La langue d’usage

Posons d’abord les bases. Pour apprendre et maitriser une langue, les deux environnements principaux sont les milieux académique ( l’école, l’université, le collège, les formations, …) et culturel ( le pays, ville,…). Ces deux milieux ont des objectifs et des résultats différents.

La principale différence entre ces deux milieux sont les objectifs et les résultats : pour le premier, on apprendra surtout le pan théorique de la langue, la langue comme elle est inscrite dans les grammaires. Dans le deuxième, on s’attardera beaucoup plus sur le coté pratique, sur l’usage quotidien qu’on en fait. Et c’est pour ça que c’est génial ! L’immersion c’est LE meilleur moyen de maitriser la langue de tous les jours ! («  même si connaitre sa théorie c’est important aussi, mais ça on pourrait en parler dans un autre article non ? » ).

Pourquoi donc ?

Après avoir côtoyé pendant plusieurs mois la langue d’un même pays (ou d’une même région). Vous n’aurez plus aucune difficulté à communiquer  de manière fluide avec les gens. En effet, vous aurez acquis un bagage énorme de vocabulaire qui vous permettra de  vous exprimer le plus précisément possible, et cela sans peine. Et c’est logique ! Car tous vos sens absorberont la langue ( «  Mouais, je suis pas certaine que ça ait beaucoup de goût …).
Bon d’accord, ce n’est pas évidemment pas en mangeant des pad- thais à tous les repas que vous maitriserait le thaïlandais sur le bout des doigts … Mais la langue, vous la trouverez partout !  Il n’y aura pas seulement les gens qui la parleront ! Elle passera à la télé, à la radio, vous la verrez dans les rues ( panneaux de signalisations, publicité, …). Vous nagerez h24 dans ce bain linguistique ! Alors forcément, par réflexe de survie vous aller devoir apprendre à nager et vous y arriverez !

Pas de stress

Alors bien sûr, le premier échange que vous établirez dans la langue de votre choix, ne recevra certainement pas le prix Nobel d’éloquence, le record du monde de la plus rapide maitrise de la grammaire ou encore la médaille d’or pour la dure épreuve de prise de contact ! ( j’en fait trop ?). Non !
Mais n’oubliez pas que c’est en sciant que Léonard de Vinci ! Vous allez devoir vous exercer et pratiquer et pour cela, il y a plusieurs méthodes ( mais ça je pourrais vous en parler dans un autre article si ça vous dit … Oui ? ). Vous n’êtes pas des linguistes ou des grammairiens donc il ne faut pas vous stresser avec ça ! D’autant que les autochtones, pour la majorité, ne le sont pas non plus ! Ils ne vous jugeront pas ! Au contraire, ils seront d’autant plus admiratifs que vous fassiez l’effort  ! Alors, on ferme les yeux, on inspire .. 1,2,3,on expire et… on se détend. Voilà, on est pas mieux là ?

La langue du sage

Il faut savoir que partir vivre dans un autre pays, ce n’est pas qu’y apprendre et pratiquer la langue officielle. Même si vous maitriserez déjà la langue dans sa pratique, ce qui est une tâche déjà très ambitieuse ( mais totalement réalisable), ça serait trop simple. La langue d’un pays ce n’est que la partie immergée de l’iceberg ( Inès : « Et encore, qu’un tout petit bout ! »).

Un autre gros point fort de l’immersion, c’est ce que vous en retirerez de vous-même ! Quoiqu’il advienne, vous ressortirez toujours gagnant d’une telle expédition ! Car même si à la fin de votre séjour vous n’avez pas atteints tous les objectifs que vous vous étiez fixés, vous en ressortirez de toute manière grandi ! ( «  dépose ce mètre »).
Je ne vous mentirai pas : les premiers mois seront les plus difficiles. Mais vous ferez des efforts et c’est déjà admirable ! Au fur et à mesure de votre périple vous développerez une auto-discipline de maître et vous regarderez avec dédain les difficultés qui vous faisaient froids aux yeux lorsque vous les aviez rencontrées les premiers jours ou semaines… Vous serez satisfait et fier de vous et c’est ce qui faut !
En plus de ça, naitra certainement en vous cette folie du challenge et du dépassement de soi qui vous poussera hors de votre zone de confort et qui vous entretiendra l’égo. Parce que vous êtes beaucoup trop fort, bordel !

En bref,

Si je devais résumé cet article, je ne vous direz qu’une chose ! Partez ! Non mais vraiment, cassez-vous ! Il y a rien de mieux ! ça vous fera du bien je vous assure ! Parlez « comme un vrai »,juste en profitant d’un pays et de sa culture, en découvrant de nouvelles personnes et en se découvrant soi-même , n’est-ce pas formidable ? Alors qu’est-ce que vous faites  encore là …

Pablo

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *