Loading ...

Apprendre avec YouTube #8 – Historia Civilis (chaîne en anglais)

Vous aimez l’histoire mais pas les émissions qui durent 8 heures ? L’Antiquité vous intéresse vous détestez lire ? Alors branchez vos écouteurs et mettez-vous à l’aise, parce qu’aujourd’hui on va apprendre l’anglais et l’histoire antique avec Historia Civilis.

 

Ça parle de quoi ?

Le nom de la chaîne vous aura peut-être (et même sans doute) mis la puce à l’oreille sur le sujet qu’elle traite (Pablo : « En plus du spoil dans l’intro »). Des guerres puniques à l’assassinat de Jules César en passant par les conquêtes d’Alexandre, Historia Civilis passe en revue toute une série de grands pans de l’histoire de l’Antiquité classique.

Mais attention, pas de prof devant un tableau ou de grande conférence dans un auditoire : les vidéos sont en images d’animation, sous formes de cartes ou de lieux vus du haut, avec des petits carrés de couleur pour les personnages. Tout est très visuel, et finalement assez simple.

Vous l’aurez compris, Historia Civilis, c’est l’histoire grecque et romaine racontée en anglais en toute simplicité. Plus besoin de regarder des documentaires interminables ou de lire des articles trop compliqués : que ce soit pour faire des recherches ou tout simplement pour vous divertir, la chaîne vous apportera votre bonheur sur un moment précis de l’histoire antique.

 

Au niveau du contenu

 

Une grande précision

 

La première chose qui marque quand on parcourt la chaîne, c’est la précision des sujets. Par exemple, si vous cherchez une vidéo sur Jules César, vous allez tomber sur pas moins de 27 vidéos : son assassinat, pourquoi il a franchi le Rubicond, la conquête de la Bretagne, …

 

En plus, ce ne sont pas de petites vidéos de cinq minutes : la plupart d’entre elles durent 20 minutes chacune. On a donc de l’information précise et le plus exhaustive possible.

Bref : niveau contenu, Historia Civilis ne se fout pas de votre Gaule.

 

 

Une grande passion pour le sujet

Pour faire autant de vidéos sur autant de sujets tout en restant dans un domaine aussi précis, il n’y a pas de secret : il faut être passionné.e. Et cette passion-là, on la ressent alors même que le jeune homme à la voix-off reste très neutre ! (« Jeune homme… t’as 20 ans ou 65 ? »). Il expose des faits et explique des événements, sans laisser transparaître aucune émotion, mais on sent très bien une recherche approfondie, et derrière ça, un chercheur passionné par son sujet. On a tous et toutes déjà eu un.e prof qu’on trouvait génial.e parce qu’il/elle aimait profondément ce qu’il/elle enseignait. Ici, c’est la même chose ; parce qu’il n’y a pas photo : les gens passionnés, c’est passionnant.

Une chaîne très visuelle

Un autre gros point fort de la chaîne, c’est le travail sur le visuel. Les animations ne sont ni très riches ni très travaillées, mais on s’en fiche : elles aident énormément à comprendre le propos. Ce sont des vues aériennes de lieux, parfois même des cartes, avec les personnages représentés sous forme de petits carrés colorés. L’humain a une tendance à aimer ce qui est visuel, même pour les personnes plus auditives ou kinesthésiques, et Historia Civilis l’a bien compris.

Opera Instantané_2020-01-19_185430_www.youtube.com

En plus, toute cette animation a le mérite d’être très simple : pas de fioritures inutiles, pas d’effets superflus, rien que l’essentiel : les lieux, les personnages et les actions, le tout accompagné d’une voix-off très factuelle et très claire.

Quand on traite de contenu aussi complexe que celui-ci, c’est franchement un gros avantage !

 

 

Mais… parfois trop d’information

Si vous regardez Game of Thrones, vous savez forcément de quoi je parle : attends, c’est qui lui ? Mais c’était pas le frère de la Reine ? Et c’est qui les Tyrell déjà ? Ah mais attends, elle son père c’est pas le mec qui est mort l’épisode d’avant ? Bref : ça fait trop d’info.

 

 

Ici, on n’en est pas à ce niveau-là, mais quand même : je ne vous cache pas que, même si les couleurs m’ont aidée à suivre, j’arrivais parfois à un trop plein d’information. Entre Claudius, Brutus, Ariovistus et Expelliarmus, j’avais du mal à s’en sortir ! 

Les vidéos longues, nombreuses et complètes ont beaucoup d’avantages, mais elles ont aussi l’inconvénient de faire saturer le public. Comme c’est souvent le cas pour les vidéos de LinksTheSun par exemple, les vidéos d’Historia Civilis se regardent plusieurs fois pour bien saisir tout le contenu.



Conclusion : une chaîne qui se regarde en ne faisant rien d’autre

Vous l’aurez compris, ce n’est pas une chaîne qui se regarde en pliant du linge ou en jouant à un jeu à côté. Les vidéos sont exhaustives et précises, et on a besoin en plus du côté visuel sur lequel se reposer. C’est donc une chaîne idéale pour les mordus d’histoire antique, ou les étudiants (et les pas étudiants aussi, d’ailleurs) qui cherchent de l’information sur un sujet (« D’ailleurs, quand vous faites des recherches, croisez vos sources, c’est indispensable ! »).

 

Au niveau de la langue

 

Un anglais clair et limpide…

La voix-off d’Historia Civilis a le grand mérite d’être extrêmement claire : le débit est idéal, la diction est franche et intelligible, et la grammaire est somme-toute assez simple. On sent que la personne derrière la voix-off a porté un grand soin à ce que ses spectateurs comprennent son propos, ce qui est primordial pour une chaîne qui propose autant de contenu

 

… mais quand même un anglais difficile

Le gars a beau parler clairement, ça reste de l’histoire. Et qui dit histoire, dit termes spécifiques : entre les mots propres à l’histoire et ceux typiques de la Rome et de la Grèce antiques, on a du mal à suivre si on n’a pas un niveau d’anglais avancé. La chaîne est faite pour un public anglophone, c’est normal.

Alors si vous avez un bon niveau en anglais, allez-y sans crainte, c’est super intéressant ! Et si votre niveau est encore en cours de construction, le visuel aide un peu, mais je vous conseille quand même deux choses : (1) n’hésitez pas à mettre la vidéo au ralenti et avec des sous-titres – la vitesse 0.75, on connaît – et (2) vous avez sans doute intérêt à être passionné d’histoire antique pour vous lancer là-dedans en tant que débutant.

 

La note

Vous l’aurez compris, j’ai un gros faible pour cette chaîne et le travail qui a été apporté derrière. Je suis moi-même passionnée d’histoire antique, donc je ne suis peut-être pas objective, mais je pense que les vidéos d’Historia Civilis peuvent intéresser tout le monde.

Je donne donc à son contenu un solide 4/5.

Par contre, j’ai la chance d’avoir un bon niveau en anglais (notamment grâce à l’association Bringing People Together), mais la chaîne ne sera sans doute pas idéale pour les gens qui débutent.

C’est pourquoi je donne les notes suivantes pour la langue :

· Débutant : 1/5 – 5/10 au total

· Bases : 2,5/5 – 6,5/10 au total

· Avancé : 4/5 – 8/10 au total

 


 

Bon, tout ça m’a donné une envie de mythologie antique… Est-ce que vous aimez ça ? N’hésitez pas à nous donner des sujets que vous voudriez qu’on traite, c’est avec plaisir qu’on cherchera des chaînes à analyser !

Bisous sur le front, à la semaine prochaine !

 

Inès

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *